18 avril 2018

Tanguy Fétiveau : ''Hâte de voir la suite''

Féminines

Championnes ! A deux journées de la fin de saison de Régionale 2, les Jaune-et-Verte sont assurées de conserver leur première place au classement et de monter en division supérieure la saison prochaine. Tanguy Fétiveau, responsable de la section féminine du FC Nantes, dresse le bilan de la saison et se tourne déjà vers les prochains objectifs qui attendent les Nantaises.

16 victoires en 16 matches, et la montée en division supérieure acquise, on frise la perfection…

Tanguy Fétiveau : C’est un objectif qui était largement atteignable et qui est normal au vu de l’écart entre les équipes. Notre effectif reste au-dessus du niveau de la division. C’est la problématique du foot féminin. Même en D1, il y a 3 championnats différents en 12 équipes : deux équipes inaccessibles, un ventre mou et des équipes qui se battent pour le maintien. Ce constat est vrai à tous les niveaux. Le foot féminin est encore en construction et n’est pas assez homogène. Ce sera aussi le cas l’année prochaine dans notre division.

On a vu la joie des filles sur les réseaux. Quel est le sentiment qui prédomine entre la joie du devoir accompli et l’envie d’en découdre au niveau supérieur la saison prochaine ?

Tanguy Fétiveau : Ca a quand même été une joie mesurée. Pour elles, c’est clairement la célébration du devoir accompli. Depuis 3 ans, elles ont cet objectif annoncé et ça prend forme avec le temps. Aujourd'hui, la montée est assurée et on a hâte de voir la suite !

Du fait de l’uniformisation des niveaux, il va y avoir des changements dans les divisions la saison prochaine. Peux tu-nous les expliquer ?

Tanguy Fétiveau : Le Régionale 1 va remplacer la DH. Ensuite le niveau supérieur est la D2. En fin de saison, les premières de poule de Régionale 1 disputeront deux barrages en match aller-retour pour accéder à la D2. C’est un gros palier à franchir avec une longue année et 4 matchs décisifs au mois de juin pour monter.

Comment estimes-tu ton équipe en Régionale 1 ?

Tanguy Fétiveau : Aujourd’hui, on a besoin d’apports. C’est dans ce sens qu’on travaille depuis plusieurs mois afin de faire venir des joueuses plus expérimentées. Je vois ce championnat de Régionale 1 avec 5 ou 6 bonnes équipes qui seront accrocheuses et qui vont rendre un sans faute beaucoup plus difficile à réaliser que cette année. Si on peut jouer le haut de tableau et une première place en fin de saison, ce sera un objectif rempli pour nous. Au vu du discours du président et des moyens mis à notre disposition qui sont grandissants, et je l’en remercie, ça reste raisonnable de se dire que dans deux ans on pourra jouer la montée !

Ce niveau de Régionale 1, vous l’avez touché du doigt en Coupe de France en début de saison (défaite 1-2 contre Sainte Luce au 3ème tour de Coupe de France (finale régionale) au mois d'octobre)...

Tanguy Fétiveau : Ce match est intervenu assez tôt dans la saison et, si on le rejouait aujourd’hui, on aurait plus de chances de le gagner. C’est un match qui va ressembler de manière certaine à ceux que l’on va vivre la saison prochaine face aux 5-6 meilleures équipes. Il y aura besoin de se renforcer si on veut jouer une vraie montée et se donner les chances d'y arriver.

Cette élimination reste une petite déception ou est-il encore trop tôt pour se projeter dans cette compétition ?

Tanguy Fétiveau : Le parcours de l’an dernier reste encore exceptionnel pour une équipe comme Nantes (élimination en 1/16ème de finale face à l'ASJ Soyaux, club de D1). Ce match contre Sainte-Luce reste une petite déception car il nous aurait permis de faire un tour ou deux de plus en cas de qualification... L'enjeu de l’année prochaine est d’avoir un groupe compétitif pour atteindre le premier tour fédéral de manière certaine année après année et aller de plus en plus loin.

Cette saison, vous êtes toujours en lice pour un autre trophée : la Coupe des Pays de la Loire. Ce serait vraiment une très belle saison si vous la remportiez…

Tanguy Fétiveau : Ce n’était pas l’objectif de la saison mais ce serait une belle cerise sur le gâteau ! La compétition nous permet de jouer des matches qui nous préparent à l’année prochaine. On va jouer une DH de milieu de tableau puis, si on a le bonheur de se qualifier, on jouera contre une autre DH de milieu de tableau. Ce sont des confrontations intéressantes et préparatoires. Ca va être compliqué de la gagner ! Même si on y va pour ça, on prendra match après match.

Aujourd'hui, les équipes U15 et U18 de la section féminine sont premières de leur groupe et les U18 seront championnes si elles ne perdent pas leur prochain match. C'est plutôt prometteur pour l'avenir...

Tanguy Fétiveau : C’est le discours que je tiens toujours ! Les années qui ont été nécessaires pour faire monter l’équipe senior étape après étape ont permis d’avoir le temps de structurer le club à tous niveaux. Le travail de mes prédécesseurs a été bien fait parce qu’aujourd’hui on a les meilleures joueuses, les meilleurs éducateurs, on travaille bien et c’est un avantage. Certains autres clubs sont montés très vite en D1, en deux ou trois ans seulement grâce à de gros recrutements mais avec aucune base derrière. On se rend compte que ce genre de structure n’est pas pérenne et que l’équipe redescend. Nous, avec deux joueuses U16 (Leila Peneau et Elia Douet) sélectionnées en équipe de France, on valide le travail accompli et tout le temps de structuration du club qui sera utile pour les prochaines années. Au niveau U18-U19 on va pouvoir garder nos joueuses et en faire venir d’autres dans les années à venir. On montre que ce n’est pas parce qu’on est le FC Nantes que l’on n’est pas vu.

Par F.C. et L.R.