22 mai 2018

''Une vraie performance''

National 3 - Pierre Aristouy

Au terme d'une très belle saison, la réserve du FC Nantes a réussi son pari et validé son ticket pour la National 2. Pierre Aristouy, entraîneur heureux, dresse un bilan et évoque déjà les objectifs de la saison prochaine.

On vous imagine très heureux de retrouver le niveau supérieur seulement un an après l’avoir quitté…

Pierre Aristouy : On est contents ! Ce n’est pas un exploit d’être remonté en National 2, mais c’est une performance ! Beaucoup de réserves pro s’y cassent les dents. Elles sont en N3 depuis plusieurs années et ont du mal à remontrer. Ce n’est jamais facile de remonter juste après la descente et on l’a fait !

Si on regarde en arrière, on avait très bien démarré la saison. On était en tête jusqu’à la 9ème journée et puis on a traversé une période compliquée entre fin novembre et décembre. Parallèlement à ça, notre adversaire direct enchaînait les performances. On a pris un peu de retard au classement. Mon message auprès des joueurs a été de ne rien lâcher parce qu’on était encore tôt dans la saison et qu’il pouvait se passer énormément de choses. Et c’est ce qui est arrivé ! On a réussi à rétablir les choses, Sablé a connu une période plus difficile. On est repassés devant et on n’a plus rien lâché jusqu’à la fin.

Ce n’est jamais simple d’assumer un statut de favori que tout le monde nous colle dès le début de la saison. On a joué face à des équipes qui, chaque week-end, se transcendaient contre le FC Nantes. Ce n’est pas un exploit mais c’est une vraie performance à souligner.

Comment s’est déroulé ce dernier match décisif ?

Pierre Aristouy : C’était un match plutôt maîtrisé. Même si on avait toutes les cartes en main, c’était un véritable match à enjeu et il fallait gérer l’aspect émotionnel. Les joueurs l’ont bien négocié et le match s’est déroulé comme on l’avait envisagé avec une ouverture du score assez rapide et une gestion du match efficace ensuite.

Quel sera l’objectif en National 2 l’année prochaine ? Le maintien ?

Pierre Aristouy : C’est le seul objectif a avoir su le plan sportif puisque les réserves pros ne peuvent pas aller au-delà de la National 2. L’objectif sera de retrouver une place dans ce championnat sur la durée. On s’aperçoit que les réserves pro ont de plus en plus de mal à exister dans ce championnat de N2 parce qu’il a évolué et que les clubs amateurs sont de plus en plus structurés et performants. On aura le défi, l’année prochaine de maintenir l’équipe à ce niveau là.
On gardera notre objectif principal de post-formation, à savoir préparer les joueurs de 19-20 ans à être utilisés par l’équipe professionnelle. Il faudra être dans la continuité de ce qu’on a fait cette saison avec des joueurs qui ont pris de l’expérience. On devra négocier des moments difficiles dans la saison, parce qu’il y en aura forcément et plus que cette année, et être capables de répondre efficacement.

Justement, quelle différence cette montée fait-elle par rapport à l’équipe professionnelle ?

Pierre Aristouy : Le fait d’évoluer en N2 plutôt qu’en N3 est, je pense, une bonne chose parce que le niveau s’élève et qu’on s’approche davantage des exigences de l’équipe pro. Ca va plus vite, les joueurs sont plus expérimentés, sont meilleurs, sont plus justes techniquement, plus solides défensivement. Les équipes sont mieux organisées, mieux structurées. La différence est la même qu’entre une Ligue 1 et une Ligue 2.

Que pouvez-vous nous dire sur le groupe avec lequel vous reprendrez l’entraînement le 9 juillet prochain ?

Pierre Aristouy : Il faudra faire le point avec le nouvel entraîneur de l’équipe pro. Souhaitera-t-il incorporer des jeunes joueurs que j’avais dans mon groupe cette année à son équipe ou à son groupe d’entraînement ? Parallèlement à ça, il y a la génération U19 qui va arriver et certains d’entre eux pourraient intégrer l’entraînement avec la réserve. Pour l’instant il y a pas mal de questions en suspens. On sait qu’on a pas mal de joueurs encore sous contrat et qu’une ossature importante devrait rester l’année prochaine même s’il y aura forcément du mouvement.

Quel bilan tirez-vous de cette première saison sur le banc nantais ?

Pierre Aristouy : Sur un plan personnel, je suis satisfait. J’ai vécu une saison qu’on ne peut pas qualifier d’apprentissage parce que je connaissais le monde pro, mais ça faisait longtemps que je l’avais quitté. Il a fallu réapprendre à fonctionner avec des joueurs issus d’un centre de formation et c’était différent de tout ce que j’ai connu jusqu’à présent. C’était très instructif et formateur pour la suite.

Par L.R.