15 juin 2018

Anthony Robin, ''Made in FC Nantes''

Académie

Gardien de but dans l'équipe des U19 Nationaux du FC Nantes, Anthony Robin fait partie d'une génération prometteuse de la Maison Jaune. Depuis son arrivée sur les rives de l'Erdre à l'été 2015, le portier originaire de la Réunion franchit les paliers du centre de formation jusqu'à une première intégration dans le groupe d'entraînement professionnel. fcnantes.com vous propose de partir à la rencontre d'un nouvel espoir, "Made in FC Nantes".

Mes débuts…

J’ai commencé le football à 6 ans à l’île de la Réunion dans un petit club à côté de chez moi qui s’appelle l’AS Capricorne. J’étais content de jouer avec mes copains même si les terrains très secs étaient loin d’être des billards ! C’est mon père qui m’a poussé à prendre ma première licence. Il avait fait du foot quand il était jeune à un niveau DH donc il avait envie que je m’y mette aussi.

La vocation de gardien

Tous mes oncles étaient gardiens. L’un d’entre eux jouait même au Stade Lavallois quand il était jeune. Donc, quand j’ai commencé le football, j’ai joué gardien directement. En arrivant en métropole, j’ai voulu être joueur de champ mais ils m’ont désigné comme gardien alors je suis resté dans les buts.

L’arrivée en métropole

Mon père est originaire de métropole et j’ai une grande partie de ma famille qui vit ici. On a déménagé il y a 11 ans. Au début, l’hiver c’était compliqué, j’avais froid. Mais finalement, on s’adapte : on met un veste et c’est bon !
J’ai rejoint le club d’Aigrefeuille jusqu’en U11 puis mon père a décidé de m’emmener à La Rochelle où j’ai pu être surclassé directement en U13

Le jour où…

Je pense que c’est à un tournoi de futsal à La Roche-sur-Yon que le FC Nantes m’a repéré. On avait perdu contre eux en finale mais j’avais été bon. On m’avait demandé de venir passer un essai au club avec trois autres joueurs. Dans la foulée, je suis allé au Pôle Espoir de Saint Sébastien et, là encore, le FC Nantes n’était pas loin puisqu’on faisait des confrontations très régulièrement. Les premiers mois au pôle ont été durs parce que j’étais loin de ma famille, mais le coach Maufay nous a bien intégrés là-bas, on avait un bon groupe. Finalement Stéphane Guédon a pris contact avec mes parents pour me faire venir à la Jonelière en 2015.

Quand le FC Nantes m’a contacté, j’étais très heureux même si je ne réalisais pas trop. C’est mon père qui m’a appris la bonne nouvelle et j’ai préparé mon sac du lundi pour le mercredi ! Mes parents avaient visité la Jonelière et étaient très heureux de leur visite. Le fait que l’école du CENS soit à côté et qu’on ne soit que 8 par classe a été décisif parce que mes parents portent beaucoup d’attention aux études.

Les premiers pas en Jaune

J’ai intégré le FC Nantes en 2015-2016 avec les U17 Nationaux du coach Fenillat même si j’étais U16. C’était une super saison avec 102 buts marqués, et seulement 17 buts encaissés. On a dominé pendant toute la saison mais finalement on est éliminés en quart de finale sur un fait de jeu. Pendant la séance de tirs au but, j’arrête un pénalty mais l’arbitre le donne à retirer parce que j’étais avancé. Parfois on en reparle avec le groupe. On se dit que c’est dommage parce qu’on aurait pu aller jusqu’au bout et gagner le titre. Mais on est éliminés sur ce que j’estime être une erreur de l’arbitre, parce que tous les gardiens avancent pour arrêter un pénalty. Tout le monde fait des erreurs, mais perdre là-dessus, c’est triste.

Sur le terrain…

La deuxième année en U17 a été un peu plus compliquée parce que beaucoup de jeunes sont montés dans l’équipe. On n’a pas réussi à se mettre dedans dès le début et on a compris le système de jeu du coach un peu tard. On a vu au tournoi de Rezé en fin de saison qu’on était meilleurs, personne ne pouvait nous battre. Cette saison n’est pas une déception parce qu’on apprend toujours de ses erreurs. On est dans un centre de formation, donc le but c’est la formation pas nécessairement de gagner des titres.

Cette année, j’ai rejoint les U19 du coach Ziani. On a perdu notre premier match en début d’année mais on s’est vite remis dedans, on a fait de bons résultats. On avait six point de retard sur Rennes mais plusieurs semaines plus tard on se rend compte qu’on est devant et qualifiés pour les phases finales. Pour l’instant mon meilleur souvenir au club date de ma première année et des phases finales U17 mais, cette année, avec la demi-finale à Mâcon, ça pourrait changer !

Les matches

Je suis un gardien qui parle beaucoup, c’est dans ma nature : à la Réunion, on parle beaucoup et on parle fort ! Je trouve que c’est mon rôle sur le terrain. D’où je suis placé, je peux guider mes coéquipiers pour désamorcer les attaques adverses avant qu’elles ne commencent. Je sais que Mickaël Landreau faisait ça à ses débuts en professionnel. Il n’avait que 16 ans mais il dirigeait déjà ses coéquipiers.

Par contre, je me rappelle mon premier match en U17 avec le FC Nantes. J’étais timide et je n’osais pas trop sortir. Mes parents étaient là… enfin mon père parce que ma mère vient au match, mais elle reste dans la voiture. Elle ne m’a jamais regardé jouer depuis que je suis au FC Nantes. Comme je suis gardien, si je fais une erreur, mes coéquipiers ne peuvent pas la rattraper et on prend un but. Si ma mère est en tribune, elle culpabilise pour moi. Alors elle préfère rester dans la voiture. C’est mon père qui lui fait le compte-rendu à la fin du match.

Les études

Actuellement je suis en terminale S, je passe mon bac à la fin de l’année. J’aimerais continuer mes études en STAPS en profitant des horaires aménagés pour pouvoir m’entraîner tout en suivant les cours. C’est parfois difficile d’additionner les entraînements au rythme scolaire, surtout l’hiver quand il fait froid et que les jours sont courts, mais il faut faire des sacrifices, faire le dos rond et continuer à travailler pour réussir.

Le style

Quand j’étais petit, j’avais les cheveux courts mais je les ai laissés pousser un été quand j’étais à Laval, chez mes oncles, et depuis, je les ai gardés comme ça. Au début, je jouais avec les cheveux détachés mais ils me gênaient quand il pleuvait donc ma mère m’a conseillé de les attacher. Mais je ne me fais pas trop chambrer. Parfois ils me disent qu’ils vont me couper les cheveux mais ce n’est pas encore arrivé !

Débuts avec les pros

J’étais à l’école et François, le surveillant, est venu frapper à la porte en me disant que j’avais entraînement avec les pros à 10h15 et que je partirais plus tôt. J’étais ravi ! Les gardiens du groupe pro m’ont très bien accueilli. Ciprian Tatarusanu m’a donné un conseil sur les exercices « Essaye de rester sur tes appuis, n’anticipe pas, tu verras, tu les arrêteras plus facilement » et le coach Paolo Orlandoni m’a donné de bons conseils également.
Avec les pros, les frappes vont vite. Il faut un peu de temps pour s’adapter mais, dès que tu es dans le bain, ça va mieux. Le joueur qui m’a le plus impressionné c’est Abdoulaye Touré. Il frappe très très fort et bien placé.

Pour progresser

Je ne suis pas très grand pour un gardien, je fais 1,82 m. Pour compenser je vais devoir travailler ma détente, travailler mon jeu au pied, anticiper. Les coaches aiment bien ma présence dans le but, je dégage quelque chose. Je vais jouer là-dessus parce que je pense que c’est ce qui pourrait me permettre de réussir plus haut.

Le gardien que j’aime beaucoup c’est Steve Mandanda. Il est costaud, il en impose, il a quelque chose en plus. J’aime aussi Maxime Dupé. Quand il est dans le but, il prend de la place et il est très fort. Il y a aussi Alexandre Olliero dont je m’inspire. En plus il vient de La Rochelle, comme moi, c’est une fierté d’avoir réussi tous les deux au FC Nantes. Je l’ai suivi à Niort où il a fait un bon prêt. Je suis content pour lui.

Je suis très heureux de continuer comme stagiaire pro au FC Nantes, c’est le premier club à m’avoir proposé un contrat quand j’étais jeune. Etre stagiaire est dans la continuité du travail que j’ai pu faire et j’espère pouvoir monter jusqu’aux pros ici.

QUESTIONS / REPONSES

Quelle est ton équipe favorite ? : "Le FC Barcelone"
Et ton joueur préféré ? :  "Steve Mandanda"
Quel est ton plus beau souvenir au FCN ? "Le quart de finale à Saint-Etienne en U17"
Qui chante le plus dans le vestiaire ? "Rodrigue N'Donda"
Si tu devais améliorer ton jeu... "Le jeu au pied"
Quel est ton film ou ta série favori(te) ? "Game of thrones"
Quelle est ta lecture préférée ?  Le seul livre que j’ai vraiment aimé, c’est "Les Misérables"
Quel est ton artiste préféré ? "Kev Adams ! ou Malik Benthala"
Si tu devais être un acteur... "Omar Sy"
Et un animal ? "Un chat"
Quelles sont tes vacances rêvées ? "L’Asie du sud-est"
Si tu devais emporter une seule chose sur une île déserte : "Ma brosse et mon shampoing !"
Quel héros aimerais-tu être ? "Spiderman"


Anthony ROBIN

Né le 2 janvier 2000 à Saint-Pierre de la Réunion
Nationalité : Française
Taille : 1,82m / poids : 77 kg
Poste : Gardien
Pied fort : Droit
Au FC Nantes depuis 2015

Par L.R.