2 juin 2018

Dégradations et messages de haine

Stade de la Beaujoire

Ce matin, alors qu'il ouvrait ses portes aux familles du Handball dans le cadre de la journée réservée aux "Petits Princes du Hand", le FC Nantes a découvert des tags le menaçant : "Casse toi Kita", "Tu ne seras jamais tranquille", "La rénovation... ou la mort...", "Trop d'erreurs, maintenant la mort".

Ces messages inquiétants et inadmissibles, recouvrent la Boutique du Club, le Pavillon et les murs du stade. Le Club, son Président et toutes les équipes, ont toujours souhaité apporter joie et convivialité à tous les publics et aussi être un lieu d'ouverture avec les autres sports nantais.

Le FC Nantes est consterné par une telle violence alors qu'il ouvre ses portes aux enfants et familles pour un moment festif.

Ces actes sont comme le signe d'un dialogue impossible avec une opposition, qui n'hésite pas à dégrader les biens du Club, à invectiver les dirigeants et même aujourd'hui à prononcer des menaces de mort. Face à ces événements, il rappelle qu'il ne peut pas être concevable de dialoguer avec des personnes ou des groupuscules qui le menacent de la sorte.

Le FC Nantes, ses salariés et ses supporters authentiques sont saisis et même choqués par le contraste entre cette violence et l'accueil qui est proposé aux familles, par le fossé qui sépare l'état d'esprit qui anime cette rencontre et celui des auteurs de ces tags.

Le FCN espère que les auteurs de ces menaces sauront revenir à la raison et rejoindre le débat d'idées et le dialogue permanent qu'il souhaite instaurer à la suite de la Concertation préalable conduite par la CNDP. Cependant, devant la gravité des faits, le Club va déposer plainte et demander l'ouverture d'une enquête.

La Direction et le personnel du FC Nantes