9 juin 2018

LES TUTOS D’ARTHUR

eSport - Football Manager

Pour ce troisième « tuto », je vous propose de commencer à réfléchir à l’animation de votre schéma tactique via le choix des rôles à attribuer à chaque joueur qui va composer votre onze-type.

POSTES ET ROLES

Chaque joueur peut évoluer à un ou plusieurs postes sur le terrain et à différents rôles. Ces informations sont visibles en cliquant sur le nom du joueur que vous souhaitez étudier. Au niveau du petit terrain sont visibles des disques de différentes couleurs. Si le disque est vert fluo, c’est que le joueur est parfaitement à l’aise pour évoluer dans cette zone du terrain. En dessous, vous retrouvez la liste des rôles disponibles en fonction du poste du joueur choisi (ici MC ou milieu axial). Plus le disque est rempli, plus le joueur est compétent dans tel ou tel rôle.

Si j’ai choisi de vous montrer la fiche d’Adrien Thomasson, ce n’est pas un hasard. Dans l’article précédent consacré au choix du schéma, deux options s’offraient à nous : 433 ou 4141. Thomasson, de par son niveau (3,5 étoiles), est l’un des meilleurs joueurs de l’effectif et il est autant à l’aise en tant que MC ou MG. Sachant que sur le poste de milieu axial, j’ai déjà sensiblement le même profil en la personne de Valentin Rongier, je vais donc décaler Thomasson sur le côté gauche de notre milieu de terrain (milieu gauche) et évoluer en 4141.

TROUVER UN EQUILIBRE DANS LE CHOIX DES ROLES

Une fois ces bases posées, on pourrait être tenté (et je l’ai fait lorsque les rôles sont apparus dans Football Manager) d’attribuer les meilleurs rôles à chaque joueur au sein de notre schéma tactique. Voyons ce que cela donne :

Une fois les joueurs placés, le terrain affiché dans le menu « Tactique » est décomposé en plusieurs zones (petits rectangles) de différentes couleurs allant du vert au rouge. Si vous passez le curseur de votre souris sur l’une de ces zones, le jeu vous donne des informations relatives à l’occupation du terrain.


D’un point de vue global, on peut observer qu’il n’y a qu’une seule zone ayant une teinte légèrement rouge, en bas à droite d’Emiliano Sala. Partant de ce constat, on pourrait croire que nous avons formé une combinaison de rôles équilibrée. Mais avant de valider définitivement ces choix, observons de plus près les différentes associations de joueurs dans notre onze de départ.

La première incohérence se situe au niveau de notre charnière centrale. Nous avons un duo défenseur central stoppeur/défenseur central défense qui manque d’équilibre. Le stoppeur est un défenseur qui va monter sur les joueurs adverses, laissant des espaces derrière son dos. Pour équilibrer la charnière, j’associe toujours un défenseur central stoppeur à un défenseur central couverture qui, comme sont nom l’indique, va couvrir son coéquipier en restant plus en retrait. Par conséquent, pour notre charnière, je partirais soit sur une association classique de deux défenseurs centraux défense, soit sur une association défenseur central stoppeur/défenseur central couverture.

Montons d’un cran pour étudier d’un peu plus près notre milieu à trois. Le rôle de Rene Khrin pose problème car le carrilero est souvent utilisé dans des tactiques axiales, pour couvrir les côtés en cas de montée des arrières latéraux. Ici, dans un 4141, nous avons deux joueurs de chaque côté du terrain, ce qui est largement suffisant pour couvrir l’ensemble de ces zones. Sachant que nous avons un joueur à vocation défensive, Abdoulaye Touré (milieu récupérateur) et un joueur à vocation créative, Valentin Rongier (meneur de jeu en retrait), il nous faut un joueur plus « percuteur » pour équilibrer ce milieu de terrain. Le rôle de milieu box to box permet d’avoir un joueur porté vers l’attaque en phase offensive et présent défensivement lorsque l’adversaire récupère le ballon.

A gauche, l’association défenseur latéral/ailier intérieur n’est pas tout à fait optimale. En phase offensive, l’ailier intérieur va repiquer dans l’axe et laisser l’animation latérale à son défenseur. Il nous faut donc un joueur porté sur l’offensive qui va multiplier les courses vers l’avant dans son couloir. Avec plus de responsabilités offensives, le rôle de latéral offensif permet donc d’obtenir une meilleure complémentarité entre Lima et Thomasson.

La problématique n’est pas tout à fait la même sur le côté droit. Sachant que Préjuce Nakoulma a un rôle d’ailier, il va déjà bien occuper son couloir en phase offensive. Il nous faut donc un joueur à la fois capable de monter pour apporter son soutien mais aussi de bien replier en phase de transition défensive. En ce sens, le rôle de défenseur latéral convient mieux à Léo Dubois.

Pour terminer, même si le rôle de pivot colle parfaitement au profil d’Emiliano Sala, il ne convient pas à notre animation puisqu’un pivot est avant tout là pour faire des déviations de la tête ou des passes au pied simples vers des coéquipiers placés à proximité. Or, dans ce 4141, l’argentin est isolé devant. Il nous faut donc trouver un rôle qui permet à notre buteur d’être plus en retrait afin de mieux soutenir le milieu de terrain. Le seul rôle qui convient est celui d’attaquant défensif. Enfin, pour mieux « connecter » Sala avec ses coéquipiers du milieu, je change le rôle de Rongier en meneur de jeu avancé, un rôle tout aussi créatif que celui de meneur de jeu en retrait mais plus entreprenant offensivement.

Dans le prochain tutoriel, je vous parlerai des tâches (défense, soutien, attaque) permettant d’ajuster les rôles que vous aurez attribués à vos joueurs et dont le choix dépend de la mentalité et des consignes d’équipe qui définiront le style de jeu de votre équipe.

Bon jeu !