29 septembre 2018

La réaction des entraîneurs

OL - FC Nantes

Après la rencontre de la 6ème journée de Ligue 1 Conforama, entre l'OL et le FC Nantes, retrouvez les réactions de Miguel Cardoso et de Bruno Genesio.

Miguel Cardoso, entraîneur du FC Nantes

Aujourd'hui, il y a beaucoup de choses qu'on a faites exactement comme dans les autres matches. Mais dans les autres matches, il y a des détails qui n'ont pas été. Ce soir, le résultat est là. C'est un point important que l'on prend à Lyon.
On a fait un bon match, très intense, on a trouvé notre jeu. Il nous reste beaucoup à faire pour changer le contexte émotionnel autour de l'équipe parce que c'est un élément décisif. Tout le monde au club, les supporters, les gens de la région nantaise et même la presse doit le comprendre. Le championnat est très dur et très long.
Lors des rencontres précédentes, on n'était pas capables de finaliser et de changer l'histoire. Ce soir on a réussi. Je suis content pour mes joueurs et pour le club parce que c'est pour eux que je travaille. Ça me donne de la satisfaction de voir mon équipe faire ce résultat à Lyon qui est une très grande équipe. C'est important qu'on comprenne qu'on a la talent et les capacités pour réussir.
On va prendre deux jours de repos après cette semaine à trois matches et retourner au travail mardi prochain.

Bruno Genesio, entraîneur de l'OL

Le match a beaucoup ressemblé à celui contre Caen, encore avant un match de Coupe d'Europe. Peut-être qu'il faut en tirer des conclusions. On a été trop suffisants et laborieux. Finalement, on ne s'en sort pas si mal, ça aurait pu être pire.
Dans le jeu, il y a eu de bonnes choses mais on n'a pas fait correctement le travail de transition à la perte du ballon. Les Nantais ont bien su saisir leur chance et profiter des espaces qu'on leur a laissés.
Un pénalty ça se marque ou ça se rate mais ce n'est pas là-dessus qu'on ne gagne pas le match, à mon avis.
Ce soir, notre manque d'investissement nous fait perdre deux points. Ça peut jouer en fin de saison…

Par J.J. & L.R.