5 octobre 2018

''L'état d'esprit sera le plus important''

Valentin Rongier avant FCGB - FCN

Valentin Rongier s'est présenté devant les médias ce vendredi après-midi en amont du déplacement à Bordeaux (dimanche à 15h). Le capitaine nantais est revenu sur les premières séances de travail avec le coach Vahid Halilhodzic et sur son envie d'inverser la tendance au classement général grâce à une victoire dans le derby de l'Atlantique.

Comment se sont passés les débuts du groupe avec Vahid Halilhodzic ?

Valentin Rongier : On connaissait un petit peu le joueur mais on ne connaissait pas l'entraîneur. On a vu ce qui se disait dans la presse avant son arrivée. Je pense qu'on a pu lire tout et n'importe quoi dans les médias. J'ai même lu que c'était un dictateur, un tyran alors qu'il est loin de tout cela. Il a ses méthodes et il aime bien quand tout est carré. On est agréablement surpris parce qu'il est très accessible.

Y a-t-il une forme d'émulation à l'entraînement cette semaine ?

Valentin Rongier : C'est un comportement humain. Quand un nouveau coach arrive tout est remis à zéro. C'est le moment pour les joueurs qui avaient moins de temps de jeu de montrer de quoi ils sont capables. Ça redonne un peu de jus à tout le monde et ça met un peu plus d'intensité dans les séances.

Quelles différences y a-t-il entre Miguel Cardoso et Vahid Halilhodzic à l'entraînement ?

Valentin Rongier : Le seul point commun, c'est qu'on travaille beaucoup techniquement. Sinon, leurs méthodes sont complètement différentes. Ces derniers jours, nous avons fait beaucoup de jeu sur tout le terrain, ce dont on n'avait pas l'habitude avec le coach Cardoso, ainsi que du travail devant le but.

Quel regard portes-tu sur la situation actuelle du club?

Valentin Rongier : On est loin de la catastrophe. Nous ne sommes pas du tout largués au classement. Je pense qu'on peut remonter rapidement et ça passe par une victoire dès ce week-end à Bordeaux.

Vahid Halilhodzic a confirmé qu'il te conserverait comme capitaine à Bordeaux. C'est une belle marque de confiance…

Valentin Rongier : Bien sûr, je suis satisfait. C'est toujours une fierté de porter le brassard. Tout le monde connaît l'attachement que j'ai pour le FC Nantes. Je ne pense pas avoir fauté depuis le début de saison. J'ai toujours essayé d'aider mes partenaires même s'il y a eu des matches difficiles. J'ai toujours essayé de jouer mon rôle du mieux possible. Le coach m'accorde sa confiance pour l'instant et c'est à moi de lui rendre pour garder ce brassard.

Comment allez-vous aborder cette rencontre de dimanche face aux Girondins ?

Valentin Rongier : Que ce soit Bordeaux ou une autre équipe, c'est la victoire qui compte. On n'est pas assurés de gagner mais on va y aller pour faire un très bon résultat. C'est l'état d'esprit qui va être le plus important. On va y aller comme des morts de faim. On va essayer de mettre en place une tactique pour les gêner le plus possible même si on a peu de temps pour se préparer.
Le coach veut qu'on donne tout et qu'on ne compte pas nos efforts, quitte à sortir du terrain parce qu'on est morts. On n'est pas un groupe de tricheurs et il y a beaucoup de joueurs prêts à se sacrifier pour le club et pour l'équipe.


Girondins de Bordeaux - FC Nantes

9ème journée de Ligue 1 Conforama
Dimanche 7 octobre à 15h
Matmut Atlantique

Par J.J. & L.R.