3 décembre 2018

''Il faut se reprendre tout de suite''

Vahid Halilhodzic

En conférence de presse avant la réception de Marseille, pour le compte de la 16ème journée de championnat, Vahid Halilhodzic s'est dit frustré par le match de son équipe à Saint-Etienne. Il attend donc une réaction de sa formation face aux Olympiens, mercredi (19h).

Un point sur l'infirmerie avant la venue de Marseille ?

Vahid Halilhodzic : Comme vous le savez, il y a eu pas mal de petits pépins. Ce match est vraiment bizarre pour tout ce qui s'est passé. C'est difficile d'expliquer tout ça. Peut-être y a-t-il eu un petit relâchement. Mais ça va beaucoup mieux aujourd'hui. J'ai convoqué tout le monde pour la mise au vert, demain. On verra ensuite sur place.
J'ai déjà parlé d'un petit relâchement. C'est compréhensible humainement, mais sportivement inacceptable. J'avais dit que ça restait fragile. Le Club a besoin de stabilité, travail, compétence... et je ne suis pas sûr que tout le monde comprenne ce que veut dire Football Club de Nantes.
Il faut que l'équipe retrouve l'esprit pour gagner. On accueille une grande équipe, un grand club qui sont un peu vexés après leurs derniers résultats. Ils vont venir pour gagner. On a encore 4 matches assez difficiles. Il ne faut pas replonger dans la même situation qu'il y a deux mois. Tout est possible. J'en ai déjà parlé quand on gagnait.
Il faut qu'on se concentre sur le match de mercredi. Après six matches sans défaite, quelques matches de très haut niveau, nous avons pris une petite gifle qui doit nous réveiller.
Là où j'ai été déçu, c'est que quand on a récupéré le ballon, on n'a pas pu jouer. C'est ce qui m'a frustré. Je pense qu'il y avait la possibilité de gagner.

Le danger est-il de douter ?

Vahid Halilhodzic : Pourquoi les joueurs ont-ils douté à Saint-Etienne ? Ils étaient coincés, ils se débarrassaient du ballon facilement... Face à Angers, on fait un super match. Là, c'est frustrant. On était bloqués psychologiquement. Beaucoup de petites choses peuvent servir d'excuses... C'est difficile à expliquer. Mais il faut se reprendre tout de suite.

Toutes ces blessures sont-elles dues à la fatigue ?

Vahid Halilhodzic : Ca n'a rien à voir avec ça. Un joueur prêt physiquement ne se blesse rarement ou jamais. Chaque entraînement est suivi et analysé. On sait parfaitement bien quand un joueur est dans le rouge. Contre Angers, on a couru 115 kms. Là, 8 kms de moins, 2 kms de sprint à haute intensité de moins. C'est le pourquoi. Là, on perd en un entraînement trois joueurs au milieu. Ca se ressent, forcément. On parle de joueurs comme Rongier, Girotto et Krhin. Mais je tiens encore à remercier les joueurs pour leur engagement et leur travail. Après Saint-Etienne, on est rentré à 3h du matin. Les joueurs ont travaillé dans le froid et la pluie. Je les félicite. Ca va payer un jour ! Il y a peut-être eu un peu de relâchement chez certains. On a payé cash, on s'est réveillés. Marseille est une grande équipe. Ce n'est pas gagné d'avance, mais c'est bien pour se racheter.

Marseille est-il dans le doute ?

Vahid Halilhodzic : Cette équipe joue mieux à l'extérieur, quand elle a plus d'espace. Des individualités comme Thauvin ou Payet s'expriment mieux quand il y a un peu plus d'espace. Il faut se méfier de cette équipe quand elle est à l'extérieur.
A domicile, la plupart de leurs adversaires évoluent assez bas défensivement et bloquent les manoeuvres. Ils se découvrent donc et concèdent des occasions. On pourra peut-être faire un beau match à Marseille. Mais mercredi soir, ce sera un match avec tous les dangers pour nous. Il faudra qu'on reste vraiment bien organisés défensivement et bien sûr, comme on est à domicile, avoir la possibilité d'attaquer, de créer des occasions et surtout de marquer. Il faut que nos attaquants et milieux se reprennent tout de suite pour marquer.


FC Nantes - Olympique de Marseille

16ème journée de Ligue 1 Conforama
Mercredi 5 décembre 2018, 19h
Stade de la Beaujoire


Par J.J. et F.C.