31 mars 2019

Nantes renversé par le LOSC

FC Nantes - LOSC 2-3

Malgré deux buts d'avance à un peu plus de trente minutes de la fin, le FC Nantes a dû s'incliner (3-2) devant le LOSC, pour le compte de la 30ème journée de Ligue 1 Conforama, au terme d'un match riche en rebondissements.

Que le football est cruel ! Au terme d'un match fou, le FC Nantes a laissé échapper une victoire qui semblait lui tendre les bras. C'était sans compter sur la folle remontée des Lillois, qui en sept minutes seulement, ont brisé les rêves de victoire des Jaune et Vert.

Positionnés en 3-5-2 au coup d'envoi de cette rencontre, le FCN de Vahid Halilhodzic attaque ce match par le bon bout : un groupe bien en place, une défense mobile et agressive, gênant parfaitement les électrons libres que sont Bamba et Pépé, dangers principaux d'un LOSC redoutable sur le plan offensif cette saison. Si les Nantais tentent de de se projeter offensivement via des dédoublements intéressants entre Rongier, Eysseric et Coulibaly, ce sont bien les Lillois qui, pas dangereux jusque-là, font frémir les gradins bien garnis (25 045 spectateurs) de la Beaujoire.

Après un contrôle orienté, Bamba se fait crocheter par Abdoulaye Touré, Le point de penalty est désigné par M. Delajod. Le plus jeune arbitre de L1 cette saison reviendra finalement sur sa décision après l'utilisation du VAR, suite à un hors-jeu de Loïc Rémy au départ de l'action (28ème). Remuant dans le secteur offensif, Valentin Eysseric s'offre la première grosse occasion pour les Jaunes, dix minutes plus tard à la suite d'un bon service de Lima. Le natif d'Aix-en-Provence arme du gauche à l'entrée de la surface. Sa frappe passe finalement au dessus de la transversale de Mike Maignan (37ème). Mais le plus gros frisson de ce premier acte est à mettre en faveur des Dogues. Pépé, auteur de 17 buts en championnat avant le coup d'envoi, est servi en retrait et enroule sa frappe du pied gauche. Cette dernière frôle avec le montant droit de Dupé (45ème). On en reste là pour les quarante-cinq premières minutes.

Au retour des vestiaires, le match s'emballe. On joue la 50ème minute de jeu et Abdoulaye Touré est ceinturé dans la surface de réparation. Cette fois-ci, Willy Delajod, une nouvelle fois après usage du VAR, désigne bel et bien le point de penalty. Valentin Eysseric le transforme (1-0, 54ème). Son premier but sous le maillot nantais.

Les Jaune et Vert se lancent à l'assaut du but de Maignan après cette ouverture du score. Après un bon débordement, Fábio prend le temps de centrer et dépose son ballon sur la tête de Coulibaly. Le Malien décroise parfaitement sa tête piquée et Nantes double la mise en deux minutes (2-0, 56ème).

Dans la foulée, Pallois, en position d'avant-centre, manquera de peu sa reprise de volée au second poteau (61ème). Sonnés mais pas abattus, les Dogues, dauphins du Paris Saint-Germain cette saison, ne lâchent pas pour autant. A peine rentré en jeu, Leao profite d'une déviation de Soumoaro pour tromper Dupé et relancer les siens (2-1, 62ème). Regonflés à bloc, les joueurs de Christophe Galtier ne tardent pas à recoller à hauteur des coéquipiers de Valentin Rongier. Retenu dans la surface de réparation par Fábio, Pépé, sur penalty, se fait justice lui-même. Son 18ème but cette saison (2-2, 68ème). Malheureusement pour les hommes d'Halilhodzic, Lille prend l'avantage, une minute seulement après l'égalisation. Pépé, encore lui, se défait de Pallois et centre au deuxième poteau pour Jonathan Bamba qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets d'un Maxime Dupé, impuissant (2-3, 69ème).

Touchés par ce terrible scénario, les Canaris repartent de l'avant à moins de dix minutes du terme de cette partie, Valentin Eysseric est bousculé dans les dix-huit mètres. Nouveau penalty pour le FCN ! Le Nantais tente de se faire justice lui-même pour pourquoi pas, s'offrir un doublé. Mais sa tentative s'envole... (83ème). Les Canaris poussent jusqu'au bout mais le tableau d'affichage ne bouge pas. Terrible revirement de situation pour les hommes de Vahid Halilhodzic, qui restent à la 15ème place du classement. Pas le temps de gamberger pour les Jaune et Vert qui se déplaceront dès mercredi au Parc des Princes (21h), pour aller chercher une place en finale de la Coupe de France.


Par M.G