3 avril 2019

Le FC Nantes n'a pas démérité

Paris SG - FC Nantes

Tombés ce soir au Parc des Princes devant le Paris Saint-Germain, quadruple tenant du titre (3-0), les Canaris ne disputeront pas la neuvième finale de leur histoire dans cette épreuve.

LE MATCH

Positionnés en 5-4-1 au coup d’envoi de cette rencontre, les hommes de Vahid Halilhodzic se montrent très disciplinés en cette entame de match. Harcelés très haut par les joueurs du Paris Saint-Germain, les Canaris essaient malgré tout de sortir proprement de leur camp. Mais face au pressing constant des coéquipiers de Marco Verratti, la tâche est ardue. Acculés, les Nantais tentent de procéder en contre dès que possible. Seul sur le front de l’attaque, Kalifa Coulibaly réalise de longues courses pour transpercer la défense du Paris SG. Le retour de Kimpembe à l'entrée de la surface, empêche notamment le Malien d’armer (13ème). Très concentrés, les Jaune et Vert abattent un gros travail défensif pour contenir les assauts adverses. Bloqués à l'entrée des dix-huit mètres malgré un jeu rapide, les joueurs de Thomas Tuchel veulent forcer la décision de loin. Si la frappe de Mbappé (20ème) fuit le cadre de Tatarusanu, celle de Marco Verratti trouve le fond des filets du portier nantais, peu sollicité jusque-là. Aux vingt-mètres, le milieu de terrain italien prend sa chance et croise parfaitement sa frappe. Précise et limpide, elle trouve le petit filet droit du gardien roumain (1-0, 29ème). Sonnés mais pas abattus, les Nantais s’enhardissent. Coulibaly, encore lui, est tout proche de bénéficier d’un penalty (36ème, voir ci-dessous), avant de louper de peu le cadre d’Alphonse Areola, suite à une jolie tête décroisée (45ème).

C’est sous une pluie battante que reprend le second acte de cette demi-finale. Installés plus haut sur la pelouse du Parc des Princes, les Nantais sont les premiers à s’illustrer avec une frappe de Touré (50ème), non cadrée. Seulement voilà, peu dangereux au retour des vestiaires, les Parisiens auront l’occasion, avec l’aide du VAR, de doubler la mise. Sur un corner, Presnel Kimpembe aux six mètres, voit sa tête repoussée par le bras décollé de Nicolas Pallois. Aidé cette fois-ci par la vidéo, M. Letexier désigne le point de penalty. Mbappé s’avance et transforme, avant de devoir retirer, faute de joueurs dans la surface. Sur sa deuxième tentative, le natif de Bondy échoue devant Tatarusanu, parti du bon côté pour maintenir les siens dans le match (66ème). Ce dernier prend une tout autre tournure à la suite de l’expulsion de Coulibaly (71ème), après deux cartons jaunes reçus. Malgré l’entrée en jeu de Majeed et de Limbombe sur le front de l’attaque, les Nantais ne parviendront pas à égaliser. Au contraire, ce sont les Parisiens qui corsent l’addition à deux reprises. Mbappé, sur penalty (2-0, 85ème), puis Daniel Alves, entré en jeu un peu plus tôt (3-0, 92ème), rendront plus large, le succès du Paris SG. En toute fin de match, Moutoussamy a bien l'occasion de réduire le marque mais Kimpembe, devant sa ligne, l'en empêche de justesse... (97ème)

Battus ce soir sans jamais avoir baissé les bras, les Jaune et Vert ne verront pas le Stade de France. Place désormais à la Ligue 1 Conforama avec un déplacement capital à Toulouse, dimanche (15h).


LE FAIT DU MATCH

On joue la 36ème minute de jeu. Acculés, les Nantais récupèrent la balle dans le camp parisien par l'intermédiaire de Kalifa Coulibaly. Le Malien, tout en puissance, résiste puis déborde Presnel Kimpembe. L’attaquant se présente alors dans la surface, à la lutte avec Thiago Silva. Par un grand pont, le numéro 7 des Jaune et Vert élimine le capitaine du Paris SG, qui, dans sa chute, entraîne Coulibaly au sol. La faute semble être évidente après plusieurs ralentis mais l’arbitre de cette rencontre, M. François Letexier, ne revient pas sur sa décision, sans même avoir consulté le VAR.


LE CHIFFRE : 1879

Très bruyants, les 1879 supporters nantais présents dans l'espace visiteurs du Parc des Princes ont donné de la voix, tout au long de la rencontre pour soutenir les Jaune et Vert. Merci pour vos encouragements !


LA PHRASE

Vahid Halilhodzic, entraîneur du FC Nantes : "Je pense que l'arbitrage était un peu discutable, défavorable vis à vis du FC Nantes. Je vise surtout le contact entre Thiago Silva et Coulibaly. Ce penalty aurait pu changer beaucoup de choses..."

La réaction de Vahid Halilhodzic >>>



Par M.G