7 juin 2019

L'oeil d'Anaïs Messager

Mondial féminin 2019

Alors que l'équipe de France s'apprête à disputer ce soir au Parc des Princes (21h) le match d'ouverture de sa Coupe du Monde face à la Corée du Sud, la défenseure du FCN, Anaïs Messager, a accepté de nous livrer son avis sur cette compétition très attendue !

Quelles sont tes attentes sur la médiatisation de cet événement ?

Anaïs MESSAGER : "J'espère que ce sera autant couvert que le Mondial 2018 des garçons. Je trouve ça bien que TF1 diffuse les matches car c'est une chaîne regardée par un très large public. Je pense que pas mal de clubs ont fait le nécessaire pour que les joueuses puissent voir les rencontres. On n'aura sûrement pas le même traitement que les Bleus mais j'espère bien qu'il y aura du monde dans les bars et dans des lieux où l'on pourra se rassembler pour regarder les matches. L'objectif, c'est d'avoir un vrai effet Coupe du Monde !"

Est-ce que selon toi, l'équipe de France peut remporter son Mondial ?

"J'espère, oui. Ce serait beau, qui plus est à domicile. Terminer dans les quatre premières places de cette compétition serait déjà une belle performance. Il y a des grosses nations comme les États-Unis et l'Allemagne par exemple. Malgré ça, on reste optimiste et on souhaite que les Bleues aillent au bout de cette aventure."

As-tu prévu d'aller voir un ou plusieurs matches ?

"J'ai pris mes billets pour aller voir la finale à Lyon, avec, je l'espère, les Françaises présentes. Je vais également voir France-Nigeria à Rennes, le 17 juin. Ici au club, on a fait des packs pour la Coupe du Monde en faisant gagner des places à des joueuses de l'école de foot. C'était une manière de les récompenser de leur saison et de mettre en avant l'équipe de France féminine auprès de ces jeunes joueuses."

A quoi t'attends-tu concernant le jeu développé durant cette compétition ?

"Quand on voit les matches amicaux des Bleues depuis quelques mois, on peut espérer voir du beau jeu. Il y a toujours un moment de fatigue dans la rencontre, sûrement à cause de la charge de travail de la saison. Il y a des nations qui jouent très bien également au ballon, c'est le cas des États-Unis notamment. Chaque match sera différent et il sera difficile de toujours proposer le même jeu."

Peut-on parler d'un vrai coup de projecteur pour le football féminin ?

"Bien sûr. A la fin de ce Mondial et encore plus si la France l'emporte, on devrait avoir plus de petites filles à venir se renseigner au Club. C'est un très bel événement pour promouvoir le football féminin et faire augmenter le nombre de licenciées."

C'est la première fois que le VAR sera utilisé pour une compétition féminine. Que penses-tu de cette technologie ?

"Je suis un peu partagée. C'est très intéressant sur des situations bien précises, surtout dans une telle compétition. Après, cela cause pas mal d'arrêts de jeu et parfois, on doit attendre plusieurs minutes avant de décider. Je pense que pour cet événement, c'est très important car il faut que les décisions soient les plus justes possibles."

Par M.G