1er décembre 2019

Un succès bon pour le moral !

FC Nantes - Toulouse FC (2-1)

Après cinq matches sans triompher, les Canaris ont retrouvé le goût de la victoire cet après-midi à La Beaujoire en s'imposant 2-1, devant un Toulouse Football Club rapidement réduit à dix.

LE MATCH

Avec trois changements dans le onze de départ par rapport dernier match de championnat sur la pelouse du Stade Brestois (Pallois, Girotto, Bamba titulaires), le FC Nantes aborde cette nouvelle rencontre à domicile avec l'envie de mettre fin à une série de deux défaites de rang dans son enceinte en L1 et surtout, confirmer le point glaner dans le Finistère.

L'entame de match est nantaise, tant dans la possession que dans les occasions. Le premier danger sur les buts du TFC est à mettre à l'actif de Girotto, tout près de reprendre le cuir au second poteau suite à une combinaison sur corner (10'). Quelques minutes plus tard, les Jaunes pensent marquer mais Sylla repousse in-extremis sur sa ligne, une tentative de Coulibaly à bout portant (17'). Peu dangereux dans le premier quart d'heure, les hommes d'Antoine Kombouaré vont rapidement se retrouver en infériorité numérique. Averti très rapidement dans ce match (8'), le jeune Kouadio Koné écope d'un deuxième avertissement, synonyme de carton rouge (23' - Lire "Le Fait du Match") !

En bloc bas, le TFC retarde l'échéance avec notamment, une très belle parade de Reynet sur une frappe du gauche de Bamba (36'). Face à son club formateur, l'ailier nantais n'en démord pas et sa persévérance permet aux Jaune et Vert d'obtenir un penalty, après un mauvais réflexe de Sylla, dans la surface et coupable d'une main (41'). Déterminé à le tirer, Abdoulaye Touré ajuste le portier toulousain d'un plat du pied "sécurité" (1-0, 43'). Comme face au Stade Rennais, le capitaine nantais n'a pas tremblé. On en reste là pour ce premier acte.

Le début de la seconde période est à mettre à l'avantage des Canaris, bien décidés à faire le break dans cette rencontre, à l'image de Nicolas Pallois, auteur de deux chevauchées fantastiques depuis sa surface de réparation, l'une d'elle offrant notamment une belle situation sur coup franc. Girotto s'essaie depuis les 25 mètres, plein axe, mais Reynet détourne comme il peut (50'). Quelques minutes plus tard, sur un très bon travail de Simon, Blas à la réception du centre en retrait, parvient avec l'aide de la transversale à tromper Reynet. Lui, le gaucher, propulse du droit le cuir dans les filets du portier toulousain, impuissant (2-0, 54').

Entame de période idéale pour les Canaris, qui ne passent tout de même pas loin de se faire surprendre dans la foulée. Le coup franc enroulé de Gradel vient heurter la barre de Lafont (56').
Coulibaly, à deux reprises (58', 61') manque le coche, tout comme Bamba, pas loin d’inscrire son premier but en professionnel (62') ou encore Louza, mis en échec par Reynet (69'). Les Jaunes finissent par trouver la faille grâce à Coulibaly (89'), d'une jolie tête décroisée mais son but est logiquement refusé pour un hors-jeu de Simon, au départ de l'action. Toulouse, peu en vue jusque-là, se projette alors vers l'avant et obtient un penalty en toute fin de rencontre. Ce dernier est transformé par Leya Iseka, au bout du bout du temps additionnel (2-1, 90'+7).

Malgré une fin de fin de match pas vraiment maitrisée, les Jaune et Vert s'imposent et retrouvent le goût de la victoire ! Pas le temps de savourer cependant, pour les Jaunes, qui seront dès mercredi soir (21h05) sur la pelouse du Parc des Princes, afin de défier le Paris Saint-Germain, leader du championnat et au repos forcé ce dimanche après son match reporté à Monaco.

LE FAIT DU MATCH

Une supériorité numérique précoce !

C'est à coup sûr, le tournant du match. Kouadio Koné (18 ans), n'aura disputé que 23 minutes pour son 4ème match de Ligue 1 Conforama dans sa jeune carrière. Averti très (trop ?) tôt dans le match (8') après une faute sur Touré, le Toulousain écope d'un second carton, synonyme d'expulsion, après une semelle sur Traoré (23'). A onze contre dix durant plus de 67 minutes de jeu, les Nantais ont ensuite eu la possibilité de mettre leur jeu en place.Patience.


LE CHIFFRE CLÉ

2

Abdoulaye Touré a marqué son deuxième penalty de la saison. Le capitaine nantais n'a pas tremblé au moment de tromper Baptiste Reynet. Il s'agit, déjà, de son troisième but en L1 cette saison. Il égale ainsi son record personnel sur une saison. Il lui reste 22 matches pour faire mieux.
Deux, c'est aussi le nombre de buts de rang à La Beaujoire, pour Ludovic Blas. L'ailier nantais, buteur face à Saint-Étienne avant la trêve, a remis ça ce soir. Buteurs.


C'EST DIT !

Christian GOURCUFF, après la rencontre : "Le plus important, ce sont les trois points ! C'est important pour la vie du groupe. Sur le plan de la maîtrise, je pense que l'on peut encore progresser."

Par M.G