21 janvier 2020

''Emi était tellement généreux !''

RĂ©my Riou

Actuel gardien du Stade Malherbe de Caen (Ligue 2), l’ancien portier des Jaune et Vert (de 2012 à 2017) a bien connu Emiliano Sala. D’ailleurs, ce dernier ne se faisait pas prier pour faire trembler ses filets lors des séances d’entraînement.

HUMAINEMENT

RĂ©my RIOU : "Emi, il représentait beaucoup de choses. C’était la gentillesse et la générosité. J’ai vécu de superbes moments avec lui. Il était respectueux. C’était une très belle personne."

SES PREMIERS PAS

"Je me souviens qu’il avait été recruté pour devenir l’attaquant phare du Club après le départ de Filip Djordjevic. Dès le début, il nous a montré qu’il avait envie d’être cet attaquant et ce buteur que tout le monde attendait. Je me rappelle qu’il était toujours énervé lorsqu’il ne marquait pas !"

LES ATTENTES

"Les supporters, le Club, et même nous, ses coéquipiers, avions beaucoup d’attentes le concernant. D’une certaine manière, nous lui avons tous mis un peu de pression et il a travaillé dur pour y arriver. Il s’est donné les moyens de réussir, pour ne pas nous décevoir."

DANS LE VESTIAIRE

"C’était quelqu’un de discret mais dès qu’il y avait une bonne ambiance, il était là et savait participer à la fête. Tout le monde rigolait avec lui. Quand il est arrivé ici, il parlait bien français et ça a vraiment facilité son intégration. Après, ce n’était pas le genre de gars à prendre la parole."

SPORTIVEMENT

"La finition, ce n’était pas vraiment son point fort. Il était tellement généreux, il faisait tellement d’efforts qu’il manquait parfois de lucidité devant le but. Maintenant, il faut se rappeler que c’était un jeune joueur et que souvent, les attaquants arrivent à maturité un peu plus tard. Au fil des saisons, il a su canaliser son énergie pour se montrer plus appliqué devant le but. Personnellement, je n’ai jamais douté de son adresse et je ne suis pas du tout étonné de ce qu’il a pu montrer la saison passée."

UNE ANECDOTE

"Je me souviens avoir débarqué chez lui à 6h du matin, après le dernier match de championnat. Avec l’équipe, nous avions fêté la fin de la saison et le maintien en Ligue 1. À l’aube, on est arrivé à plusieurs devant sa porte et il nous a accueilli à bras ouverts alors qu’il n’était pas au courant (rires). Emi, c’était ça."

Par M.G