18 janvier 2020

Ça n'aura pas suffi...

FC Nantes - Lyon (3-4)

Malgré une fin de match complètement folle, le FC Nantes n'est pas parvenu à revenir à hauteur de l'Olympique Lyonnais (3-4). Avec cette défaite en 16èmes de finale, l’aventure des Jaune et Vert en Coupe de France touche à sa fin.

LE MATCH

C'est après deux succès de rang en 2020 que le FC Nantes aborde cette affiche de gala face à l'OL, dans un stade un stade de La Beaujoire passé pour l'occasion en mode "Coupe de France" !

C'est ce qui s'appelle être cueilli à froid. Non pas par les cinq petits degrés affichés sur le thermomètre au coup d'envoi de ce match mais bel et bien par une formation lyonnaise pressée de faire la différence. Après seulement 50 secondes de jeu, c'est le jeune Rayan Cherki, 16 ans, qui se charge de mettre les siens sur de bons rails (0-1, 1').
Quelques instants plus tard, Traoré (6') et surtout Terrier (7') sont tout près d'aggraver la marque. Pour le dernier cité, c'est le montant droit de Lafont qui s'interpose sur la trajectoire du ballon. Finalement, c'est Cherki qui va de nouveau s’illustrer. Après une récupération de Bertrand Traoré, le pur produit de la formation lyonnaise trompe une deuxième fois Alban Lafont, d'un plat du pied entre les jambes (0-2, 9').
Touchés mais poussés par La Beaujoire, les Jaunes reviennent dans la partie par l'intermédiaire de Renaud Emond, qui, pour l'un de ses premiers ballons dans ce match, relance sa formation ! Bien présent au premier poteau, il coupe de la tête la trajectoire du centre de Simon (1-2, 16').

Les hommes de Christian Gourcuff refont surface et la frappe croisée de Simon est trop croisée (19'). Dans la foulée, Lafont réalise une super parade devant Dembéle (23'). Il est imité trois minutes plus tard par Lopes, auteur d'une incroyable "horizontale" pour détourner la tentative d'Abeid (26'). Alors que le jeu se calme après trente minutes très intenses, c'est en contre que les Gones font le break. Cherki lance parfaitement Terrier dans la profondeur. Le Lyonnais accélère et d'un plat du pied assuré, vient tromper Alban Lafont (1-3, 37'). Le coup est rude, à un peu moins de dix minutes de la pause. C'est d'ailleurs sur ce score que s'achève ce premier acte très animé.

L'entame de deuxième mi-temps est Nantaise. Emond, bien lancé dans le dos de la défense est devancé par Lopes après avoir un peu trop poussé son ballon (49'). Bien trouvé dans la surface, Abeid voit ensuite sa frappe contrée in-extremis (56'). Sous pression, les Lyonnais remettent le pied sur le cuir et repartent vers l'avant. Cherki, dans tous les bons coups ce soir, voit sa frappe du gauche frôler le but nantais (61'). Les protégés de Rudi Garcia bénéficient ensuite d'un penalty après une faute de Basila dans la surface. Dembélé s'élance mais se heurte à Lafont, parti du bon côté (68').
Finalement, l'attaquant international espoir tricolore va se rattraper. Idéalement lancé par Cherki, Dembélé réalise le geste juste avec un crochet. Très excentré, il parvient tout de même à glisser le ballon au fond des filets déserts (1-4, 69').

Cette nouvelle réalisation permet aux Rhodaniens de prendre un avantage conséquent, qui va s'avérer être nécessaire car la fin de match est totalement folle. Louza, bien servi en retrait par Simon, mystifie Lopes à bout portant (2-4, 83'). Passeur, Simon se mue presque en buteur trois minutes plus tard. Sa tête est expédiée dans son propre but par Andersen (3-4, 86').

Les Jaunes, poussés par leur public, reprennent espoir dans des dernières minutes électriques. Touré pense même pouvoir égaliser mais Lopes réalise une nouvelle grande parade et parvient à préserver le score pour sa formation (90+6' - Lire "Le fait du match").

Malgré beaucoup d'envie, le FC Nantes sera tombé un adversaire plus fort ce soir dans son antre, emmené notamment un très bon Rayan Cherki. Prochain rendez-vous pour les hommes de Christian Gourcuff, dimanche (17h), de nouveau à domicile mais en Ligue 1 Conforma cette fois-ci avec la réception des Girondins de Bordeaux pour le "Derby de l'Atlantique" !


LE FAIT DU MATCH

Touré et La Beaujoire y ont cru !

On joue la 96ème minute de jeu. Les Jaunes font le forceps pour arracher la prolongation mais d'une superbe envolée, un homme s'y oppose : Anthony Lopes. Sur sa droite, le dernier rempart réalise l'arrêt parfait devant Abdoulaye Touré et vient éteindre les derniers espoirs des Jaune et Vert. Déjà en première période et alors que les Gones menaient 2 buts à 1, l'international portugais s'était détendu de tout son long pour aller chercher la frappe enroulée de Mehdi Abeid, tout près de ramener les siens au score. Ultime frisson.


LES CHIFFRES CLÉS

1

D'un geste très juste et spontané, Renaud Emond s'est offert son premier but sous le maillot des Canaris, pour sa première à La Beaujoire. Malgré la défaite, l'avant-centre belge se souviendra de ses premiers pas dans son nouveau jardin. A sa sortie, il a d'ailleurs été très chaleureusement applaudi par les supporters. Renaud.

8

Entré en jeu à 8 minutes du terme, Anthony Limbombe a participé à son premier match de la saison avec le FC Nantes. Prêté cet été au Standard, l'ailier belge est revenu cet hiver sur les bords de l'Erdre. Percutant, il s'est heurté à Anthony Lopes (84'), avant d'être à l'origine du but contre son camp d'Andersen, après un bon centre du pied gauche. Retour.

C'EST DIT !

Christian GOURCUFF, après la rencontre : "Il y a des regrets, c'est évident. Lorsque l'on défend comme cela, c'est très compliqué de se qualifier. Cependant, on n'a pas renoncé."

Par M.G