Les Nantais pas vernis

UN MATCH, UNE IMAGE

Simon Moses semble réconforté par Stéphane Ruffier. Image symbolique de la frustration nantaise après le Classique à guichets fermés dominé dans le jeu par les joueurs de Christian Gourcuff (2-3). Alors qu'ils ont mené deux fois dans cette rencontre, les coéquipiers d'Abdoulaye Touré, victimes du réalisme stéphanois, ont laissé échapper de précieux points...

L'action du match. On joue la 66ème minute de jeu du 44ème Classique dans la Cité des ducs. A la retombée d'un corner, Nicolas Pallois voit sa tentative de la tête repoussée par le montant stéphanois avant que Moses Simon, dans la continuité du mouvement, prenne sa chance face à Stéphane Ruffier, auteur d'un arrêt en deux temps. Dans la minute suivante, les Stéphanois inscriront le troisième but... Un coup du sort.

"C'est rageant. Nous menons deux fois au score..." peste Ludovic Blas auteur de l'ouverture du score et de son premier but sous les couleurs nantaises. En manque de confiance et de réussite, les Nantais traversent une période difficile avec une quatrième défaite consécutive en championnat. Une spirale négative qu'ils enrayeront à Brest lors de la 14ème journée (1-1).


Les coéquipiers de Moses Simon relèveront la tête après la venue de l'AS Saint-Etienne en prenant dix points sur quinze possibles. Une belle série qui permettra à Nantes de terminer la première partie de saison à la sixième place au classement général.

UN MATCH, UNE IMAGE

Par A.D.