9 mars 2018

''On est encore dans la lutte''

Léo Dubois

Si les Canaris n'occupent plus la cinquième place du classement, ils n'ont pas renoncé à se battre pour retrouver cette place qu'ils ont occupé depuis le mois d'octobre. A l'image de leur capitaine Léo Dubois : "Ce sera à nous d'aller la chercher. On a toutes les cartes pour pouvoir y aller."

La fin de match à Marseille a-t-elle été digérée ?
Léo Dubois :
Oui. Ca n'a pas été facile au vu de la physionomie du match. C'est toujours difficile de prendre un but à la fin. Mais quand on prend un peu de recul, il y a aussi une main qui n'est pas sifflée. Le nul est logique. On n'a pas démérité dans ce match. On a fait ce qu'on avait à faire. On est quand même contents de notre prestation.

Nantes a été accusé d'être trop défensif...
Léo Dubois :
On a essayé de jouer notre jeu. Après, Ciprian Tatarusanu avait vraiment mal au genou parce que c'est moi qui lui avait mis un coup le matin. Je peux vous dire qu'il avait vraiment mal.
On a été très bons défensivement, on aurait pu faire beaucoup mieux offensivement, vues les situations. Après, les déclarations des Marseillais, je peux les entendre.
En 2018, on n'a pas pris beaucoup de points. Si on doit être moins beaux pour prendre des points, on le fera.

Nantes n'a-t-il pas la qualité pour jouer moins défensif ?
Léo Dubois :
Si, on a la qualité. Après, il ne faut pas oublier qu'on est au Vélodrome, face à une équipe qui est en forme. Ce n'est pas facile. On n'est pas forcément au mieux en ce moment. On joue avec nos qualités. Et aujourd'hui, c'est de pouvoir se regrouper pour retrouver notre âme et notre collectif. Peut-être qu'ensuite on pourra partir avec un jeu plus léché. Mais ce n'est pas ce qu'on attend de nous aujourd'hui : on doit prendre les points au maximum.
Seule la victoire compte. Le jour où tu perds, on ne se souvient plus de toi. Les critiques ne sont pas plaisantes, mais elles me font avancer.

Les ailiers devant toi changent régulièrement. Est-ce gênant ?
Léo Dubois :
Non. Il faut comprendre que dans notre système, les ailiers ont un poste très particulier, où on leur demande beaucoup d'efforts. C'est difficile d'enchaîner les matches. Physiquement, il faut être prêt.
Après, j'aime bien jouer derrière un ailier qui prend son rôle défensif à coeur. C'est plus facile de défendre et d'attaquer à deux. C'est plus déstabilisant pour l'équipe adverse.

Face à Troyes, faut-il s'attendre au même match que face à Amiens ?
Léo Dubois :
Oui. C'est une équipe très bien regroupée, qui défend très bien ensemble. Il faudra essayer de les contourner pour les mettre en difficulté. Ca ne sera pas facile. Mais c'est un match à la maison, très important pour nous. On a besoin de points et de reprendre confiance pour avancer. On en est capables.
Si on affiche le même état d'esprit qu'à Marseille, on est capable de gagner ce week-end.

La 5ème place est-elle encore l'objectif ?
Léo Dubois :
Bien sûr ! On est loin d'être décrochés. On est peut-être même plus à l'aise dans le rôle de poursuivants. Ce sera à nous d'aller la chercher. Aujourd'hui, on a toutes les cartes pour pouvoir y aller.

Comment gérer la pression qui entoure cet objectif ?
Léo Dubois :
Je ne pense pas qu'il y ait de pression. Il faut juste qu'on soit conscients qu'en faisant les choses bien, on mettre toutes les chances de notre côté pour y arriver. Il faut être prêt mentalement pour gagner. Mais ça ne sert à rien de se mettre une pression particulière. On est encore dans la lutte. On travaille très bien. Ca va revenir.

La sélection tricolore, un rêve ?
Léo Dubois :
Il faut toujours croire en ses rêves. C'est un rêve pour moi de jouer en équipe de France. Il faut rester les pieds sur terre. Il y a encore beaucoup de travail pour y arriver. Mais si le sélectionneur fait appel à moi, je serai prêt pour aider la nation. Mais encore une fois, ce n'est pas d'actualité.


La fiche de Léo Dubois


FC Nantes - ESTAC Troyes

29ème journée de Ligue 1 Conforama
Samedi 10 mars 2018, 20h - Stade de la Beaujoire


Par F.C. & J.J.