13 mars 2018

Gondet a touché au but

LE JOUR OÙ...

Le dimanche 1er janvier 1961, à l’occasion d’un déplacement à Cherbourg, José Arribas décide d’accorder sa confiance au jeune Philippe Gondet qui, jusque-là, s’est distingué uniquement dans les équipes de Division Honneur et de CFA.

Un beau cadeau que l’entraîneur nantais lui réserve pour le Nouvel An ! Avant de rejoindre Nantes à l’automne 1960, ce garçon originaire de Blois a bien tenté une première expérience au Stade Français, bénéficiant d’un contrat amateur lui permettant de poursuivre ses études tout en s’entrainant régulièrement avec les joueurs professionnels.

Mais l’éloignement et les difficultés à s’adapter à la vie parisienne avaient mis un terme à cette expérience. Il préférait de loin rentrer à Blois, quitte à évoluer en CFA.
Joseph Mercier, l’entraineur du Stade Français, croyait tellement en ses qualités qu’il alerta son ami Albert Heil, secrétaire général du FC Nantes, pour le convaincre de l’engager.

Plusieurs fois supervisé, notamment par Claude Simonet, Gondet accepta de relever le challenge nantais. Bien lui en a pris. Le premier jour de 1961 donc, pour son premier match chez les pros, il est tout de suite décisif puisqu’il marque un but. Des débuts encourageants, confirmés devant le public du stade Malakoff le 22 janvier 1961, quand le FC Nantes terrasse l’Olympique de Marseille (3-1) avec deux nouveaux buts de Gondet. Les spectateurs découvrent alors un avant-centre à la technique certes rudimentaire mais qui sait compenser par sa puissance, son engagement, sa vitesse et sa frappe de balle foudroyante. Une belle trouvaille pour le FC Nantes, désormais emmené par le talent de son jeune attaquant, auteur de 14 buts en 18 matchs jusque la fin de la saison.


UN JOUR, UNE DECLARATION

Didier Deschamps
« A Nantes, je n’avais qu’un droit, c’était de me taire : les anciens étaient les chefs et les jeunes devaient écouter. Dans l’opposition équipe première et réserve du mercredi, qu’est-ce qu’on prenait ! Et on n’avait pas le droit de dire quoi que ce soit ! »
Avril 2011


LA LEGENDE DU FC NANTES
1943-2018 : 75 ANS D’HISTOIRE
Par Denis Chaumier