8 juin 2018

Interview d'Antonin ''HoOups'' Aoustin

Rocket League

Après s'être lancé sur FIFA et sur Football Manager, le FC Nantes continue son expansion sur la scène eSport en misant sur Rocket League. Interview d'Antonin "HoOups" Aoustin, capitaine de l'équipe sur ce jeu inspiré du foot où les joueurs sont remplacés par des voitures.

Peux-tu, pour commencer, te présenter et présenter tes 2 coéquipiers ?

Je m’appelle Antonin, j’ai 17 ans je suis né à Saint Nazaire. Je suis fan du FC Nantes depuis tout petit. Je joue à Rocket League depuis près de 3 ans et malgré que je sois dans l’esport depuis 1 an, j’ai déjà un petit palmarès. Je suis accompagné par deux mates, tout d’abord Hugo "Kami" Benaglio, 16 ans, le plus jeune de nous trois, mais aussi le plus anciens sur ce jeu, et Hugo "Maaivy" De Carvalho, 16 ans aussi, qui pour sa part joue au jeu depuis 2 ans.

Peux-tu nous expliquer Rocket League ?

Rocket League est un jeu où plusieurs joueurs sont séparés en 2 équipes plongées dans une arène avec deux buts comme au Football. L’objectif est identique : marquer plus que l’adversaire. C’est une rencontre parfaite entre un jeu collectif et un jeu de voiture. Rocket League mêle parfaitement différentes compétences, une tactique poussée et une recherche d'équilibre qui permet de marquer.

Comment devient-on joueur Rocket League ?

Le jeu est accessible à tous sur ordinateur ou sur console. Pour devenir esportif, il faut beaucoup y jouer, s’améliorer et ainsi monter en grade. Il ne faut jamais baissé les bras et être surtout passionné. Il y a également de l'entraînement et une part d'inné. C'est un peu comme les joueurs de foot, il y en a qui sont bons mais il faut travailler derrière.

Quel type de joueur Rocket League es-tu ?

Je suis le type de joueur qu’on ne trouve que lorsqu’on lève la tête. Je préfère être dans les airs contrairement à Maaivy qui est plus efficace au sol. Dans le jeu vidéo, que ce soit moi ou mes coéquipiers, il faut être bon mentalement, parce que l'aspect physique est moins primordial.

Vous avez gagné la dernière Gamers Assembly, comment s’est déroulé le tournoi ?

Le samedi, nous avons commencé par une défaite, ce qui n'était pas le meilleur départ. Nous finissons néanmoins la journée Top 4. Le soir même, on a discuté pour savoir ce qui n'allait pas dans le jeu, et être en ordre de bataille pour le lendemain. Le dimanche, grâce à nos changements tactiques, cela se déroule beaucoup mieux. On remporte les matchs les uns après les autres contre des équipes qui nous avaient battus auparavant. Notre moral était donc bon et nous avons effectué un parcours sans faute, jusqu'à la victoire. Ce fut une super expérience et une validation de notre niveau de jeu.

Un conseil à donner aux jeunes qui veulent suivre tes traces ?

Pour débuter, je pense que la meilleur des choses et de ne pas abandonner. Rocket League est un jeu qui demande beaucoup de technique, donc persévérer est primordial. Il faut se perfectionner dans ce jeu qui nécessite beaucoup d'entraînements et qui est très exigeant à haut niveau.

Qu’est-ce que ça a changé pour vous de rejoindre un club comme le FC Nantes ?

C’est un immense honneur de jouer pour le FC Nantes. Jouer en compétition sur son jeu favori et représenter son club de cœur à la fois est incroyable. C'est vraiment une fierté qui va nous sublimer, je l'espère, avec mes coéquipiers dans les prochaines compétitions.

Quel est le programme de ces prochains mois sur Rocket League ?

Le programme de ces prochains mois sera principalement constitué d'entraînement. On va essayer de progresser le plus possible collectivement et chacun individuellement. Il n’y a pas de LAN prévue pour le moment mais nous allons effectué des tournois en ligne qui seront parfois retransmis en direct sur la chaîne Twitch de Kami. Prêt à vous installer au volant d'un engin fracassant et de haute volée à propulsion-fusée et piloter dans l'arène Rocket League avec nous ?