9 août 2018

''Conserver la compétitivité de l'équipe''

Franck Kita

A la suite de la présentation des trois nouvelles recrues nantaises, Franck Kita, directeur général délégué du FC Nantes, s'est exprimé sur le mercato nantais et les possibles mouvements à venir dans l'effectif professionnel d'ici la fin du mois d'août.

On a vu le FC Nantes plus actif sur le marché des transferts que les saisons précédentes…

Franck Kita : Le mercato, c'est souvent une question d'opportunités. Il y a certains dossiers sur lesquels on travaille depuis un certain temps et des opportunités qui se présentent. Dans un monde idéal, il faudrait que le coach ait toutes ses recrues avant la reprise de l'entraînement et que tous les départs soient actés. Mais dans le monde du football, il faut s'adapter. Il y a des surenchères, des joueurs qui se blessent, les choix des coaches qui s'affinent : autant de facteurs qui rendent le recrutement incertain. Cette année comme précédemment, on essaye de répondre le plus rapidement et le mieux possible aux souhaits du coach. On a déjà 5 recrues et il pourrait y avoir encore du mouvement dans ce mercato.

Faut-il s'attendre à une nouvelle annonce prochainement ?

Franck Kita : Le marché anglais va fermer dans les prochaines heures (le 9 août à 18h, heure française). Pour certains clubs et certains joueurs, il peut y avoir une forme de précipitation. Nous ne sommes pas dans cette optique-là. Malgré tout, on peut s'attendre à des mouvements dans les prochains jours. Nous allons attendre les premiers matches et voir les possibilités qu'il y a au fur et à mesure que les coaches feront leurs ajustements.

Y a-il des départs qui se trament ?

Franck Kita : On a un effectif de qualité donc, évidemment, certains joueurs sont sollicités par d'autres clubs. Mais on veut construire une équipe compétitive, ce qui implique de les garder avec nous. Au moment où je vous parle, on souhaite garder tout le monde. Il n'y a pas de besoin de dégraisser l'effectif. Nous n'avons pas de joueur à vendre.
S'il y a une très grosse offre pour un joueur, on devra peut-être en parler. C'est ce qu'on a déjà fait par le passé avec Jordan Veretout ou Amine Harit, par exemple. C'étaient des joueurs qui avaient envie de passer à autre chose, nous avions reçu des offres très importantes et nous en avions discuté avec les joueurs et le coach. Grâce à ces transferts, nous avons pu recruter et continuer à avancer. Cela fait aussi partie de la stratégie de croissance d'un club.
Nous ne souhaitons pas vendre pour vendre. A moins d'une offre qu'on ne peut pas refuser, nous ne souhaitons pas déshabiller l'équipe. Nous voulons conserver la compétitivité actuelle de l'équipe, c'est le plus important pour nous aujourd'hui.

Par L.R.