4 octobre 2018

''Je reviens avec beaucoup de plaisir''

Vahid Halilhodzic

Deux jours après sa prise de fonction, Vahid Halilhodzic a été présenté aux médias par le Président Waldemar Kita. L'entraîneur est revenu longuement sur ses belles heures nantaises en tant que joueur, son amour du travail et de la victoire ainsi que sur ses ambitions à la tête de l'équipe première du FC Nantes. Retrouvez les principaux extraits de la conférence de presse de présentation de Vahid Halilhodzic.

SA CARRIÈRE DE JOUEUR À NANTES

"C'est un grand plaisir pour moi de retourner au point de départ. Il y a quelques années, en 1981, je suis venu ici pour jouer dans un club que je ne connaissais pas. J'y ai passé 5 ans inoubliables et j'ai gardé beaucoup de bons souvenirs de ce club pour lequel je garde beaucoup d'attachement.
Depuis l'annonce de ma venue au FC Nantes, j'ai reçu beaucoup de messages très amicaux. De la part des supporters, surtout. Il y a un petit peu de nostalgie mais surtout un grand plaisir.
J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la Beaujoire. Je veux aussi aller faire un tour à Marcel-Saupin. Je n'ai pas oublié. Je reviens avec beaucoup de plaisir et d'enthousiasme.
Je me souviens que ma première année ici, c'était assez difficile parce que j'avais besoin d'un temps d'adaptation. Aujourd'hui, j'arrive dans un contexte différent."

LE CLUB

"Le club a besoin de trouver de la stabilité dans le travail et de faire confiance à un staff et à un entraîneur. Je suis venu avec beaucoup d'enthousiasme, de volonté, d'ambition et de détermination pour donner un coup de main à un club que j'adore. Est-ce que je vais réussir ? Je ne sais pas mais nous allons travailler pour.
Le Football Club de Nantes est un monument pas seulement du football français mais du football européen également. Le club doit trouver sa place. Pour le moment on est un petit peu loin. On est venu là pour essayer d'améliorer certaines choses."

PREMIERS PAS

"Depuis deux jours, j'ai rencontré pas mal de gens au club. Le premier contact s'est merveilleusement passé avec tout le monde. Je trouve que l'esprit est très "à la japonaise", même sur le terrain. J'ai trouvé les joueurs très appliqués. L'entourage du groupe, le staff médical, le Président et son fils Franck sont disponibles, c'est parfait."

L'ÉQUIPE

"Je ne pense pas que l'équipe mérite sa place actuelle. Il y a des qualités pour faire mieux. Je ne veux pas entrer dans les détails pour l'instant mais il y a du boulot. On va essayer de progresser le plus vite possible pour essayer de retrouver du plaisir sur le terrain.
J'ai regardé plusieurs matches du début de saison et j'ai fait une petite analyse. Je connais déjà un petit peu les joueurs et leurs noms mais il faut continuer le travail et apprendre à connaître tout le monde.
J'ai dit à mes joueurs "aujourd'hui je ne peux que vous promettre travail et souffrance. Mais j'espère qu'un jour on pourra rigoler et être détendus au quotidien." Je veux faire quelque chose de bien avec ce groupe.
Notre objectif immédiat c'est de préparer Bordeaux. J'ai parlé de victoire. A chaque match, il doit y avoir cette culture de la gagne. C'est important pour trouver du plaisir sur le terrain et pour en donner aux supporters."

CAPITANAT

"Le capitaine sera Valentin (Rongier) à Bordeaux. J'ai déjà parlé avec lui. Ses deux premiers entraînements étaient exceptionnels. Je lui ai dit qu'en tant que capitaine, il devait montrer l'exemple et je suis très satisfait de ce qu'il montre. C'est également un joueur formé à Nantes. La base de l'existence et de la progression du Football Club de Nantes, c'est le travail réalisé au centre de formation. Valentin a répondu tout de suite à ce que je lui demandais. S'il continue comme cela, à bien se comporter, à bien jouer et à bien s'entraîner, il restera capitaine."

LA RELATION AVEC LE PRÉSIDENT

"J'ai été en contact plusieurs fois avec la famille Kita pour venir entraîner à Nantes. Parfois j'étais déjà engagé ailleurs et j'ai toujours posé mes conditions de travail. Nous avons discuté l'été dernier également. Pourquoi j'ai accepté de revenir à Nantes maintenant ? Je n'aurais pas accepté d'aller dans un autre club dans une situation un petit peu complexe mais pour Nantes je voulais le faire.
On a fait un état de la situation avec le Président. Nous avons discuté avec beaucoup de sincérité. Le Président est le patron du club, son propriétaire, et moi je suis le patron du sportif. Nous avons chacun nos responsabilités et nous sommes d'accord là-dessus."

LE JEU

"Dire que je suis un entraîneur qui pratique un jeu défensif est une bêtise. A la Coupe du Monde 2014 avec l'Algérie, nous sommes devenus l'équipe africaine à marquer le plus de buts dans un Mondial. Malgré cela, on m'a reproché de jouer défensif.
J'ai bien connu le jeu à la nantaise. Quand je jouais avec Bossis, Touré, Rio Baronchelli, Burruchaga…, on pouvait pratiquer le jeu à la nantaise. Est-ce qu'on le pourra avec cette équipe ? On verra, mais il faut jouer avec les qualités de son équipe.
Moi j'ai un principe : si on a le ballon, on joue tous et quand on n'a pas le ballon, tout le monde défend. On va jouer avec les possibilités physiques et techniques des joueurs. Il y a une vérité dans le football, c'est le résultat. C'est cela qui te donne ensuite le plaisir de travailler. Travailler beaucoup sans obtenir de résultat est la pire des choses."

LE "PERSONNAGE" VAHID

"Je sais que, quand ça va mal, dans la presse, on finit toujours par dire que c'est de ma faute. J'ai appris à encaisser. Je ne veux être jugé que sur mon travail sur le terrain. Quand on écoute les médias, être dur et exigeant sont des qualités pour tous les entraîneurs du monde, sauf pour moi.
Je passe pour quelqu'un de dur et intransigeant. En réalité, c'est tout le contraire. Je suis une personne très humaine dans le travail souterrain, non médiatisé, que nous menons avec l'équipe."



LE MOT DU PRÉSIDENT

"Je suis en contact avec Vahid Halilhodzic depuis plusieurs années. Nous avons toujours eu de bonnes relations. C'est un homme qui a une parole et qui aime bien les choses très claires. Il a apporté beaucoup de joie à Nantes par le passé. C'est un monument en tant que joueur et en tant qu'entraîneur. Je suis heureux de le faire venir au sein du club, lui qui est un ancien du FC Nantes.
Les gens qui le connaissent ne m'ont dit que du bien de lui. Il est humain, il est exigeant, il aime la perfection.
J'aimerais faire l'inauguration du nouveau stade avec Vahid Halilhodzic. Je pense que ce sera le plus grand des plaisirs pour lui de commencer quelque chose de nouveau, d'ouvrir une nouvelle époque et de laisser une trace. Voilà mon idée."

Par L.R.