25 octobre 2018

''Répondre dans le combat''

Vahid Halilhodzic avant ASC - FCN

A deux jours du déplacement des Jaunes-et-Verts à Amiens, l'entraîneur nantais Vahid Halilhodzic s'est présenté en conférence de presse pour évoquer la rencontre du week-end. L'important sera d'enchaîner après la victoire contre Toulouse et une bonne semaine de travail.

Avez-vous vu des changements depuis votre arrivée au club ?

Vahid Halilhodzic : Certaines choses commencent à évoluer. On est content de la victoire. Ce match va créer d'autres obligations. Chaque victoire donne de nouvelles ambitions. J'ai essayé de passer ce message aux joueurs et je les ai félicités. Ils se comportent bien et s'entraînent bien, y compris ceux qui jouent moins. Mais il faudra plus de temps pour juger les performances de l'équipe, peut-être des mois.

Avez-vous un objectif de points sur les prochaines rencontres ?

Vahid Halilhodzic : Cette série de trois matches de championnat plus un en Coupe de la Ligue est décisive pour la saison. Va-t-on jouer le maintien jusqu'au bout ou y aura-t-il quelque chose de plus ? Si on perd contre Amiens, on sera dans une situation pire que celle dans laquelle nous étions avant le match contre Toulouse. Ce sera à nous de décider dans le mois à venir si nous allons ramer toute l'année ou si on aura un petit peu plus d'ambition.

On vous imagine content du nouveau visage présenté par votre équipe le week-end dernier contre Toulouse…

Vahid Halilhodzic : Les statistiques du dernier match n'ont rien à voir avec celle du match contre Bordeaux. Duels gagnés, occasions, qualité de jeu et contenu du match étaient totalement différents. On a marqué quatre buts, ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps en championnat, mais il n'y a pas eu que cela. Il y a eu des actions, on a récupéré des ballons très hauts. J'ai notamment apprécié l'état d'esprit d'Anthony Limbombe ou Gabriel Boschilia qui revenaient tacler et défendre. Ils ont donné l'exemple. C'est cet état d'esprit que je voulais voir.
J'avais parlé la semaine dernière d'orgueil sportif. Si la défaite à Bordeaux ne leur avait pas fait mal, il aurait fallu arrêter de jouer au football. Mais tous les joueurs ont réagi. J'ai ressenti beaucoup de fierté quand, dans le vestiaire, j'ai vu les joueurs fêter la victoire. Mais attention, ça peut être un piège énorme. Il nous reste beaucoup à travailler.

Vous vous déplacerez à Montpellier mardi. Avez-vous opté pour une gestion de groupe particulière pour cette semaine à trois matches ?

Vahid Halilhodzic : Je vais essayer de jouer tous les matches mais notre objectif reste le championnat car on est dans une position dangereuse au classement. Dans l'optique de la semaine à trois matches, j'ai organisé un travail différent avec deux entraînements par groupe hier. Je ne joue pas avec un groupe de 18 joueurs. Je n'hésite pas à donner une opportunité à quelqu'un qui est bien ou à anticiper les prochains matches en terme de fatigue.

A quel type de match vous attendez-vous face à Amiens ?

Vahid Halilhodzic : Ce sera un match contre une équipe qui se bat pour le maintien. Ils ont cette culture de l'engagement physique, de la discipline et agressivité. Si on n'est pas très forts dans les duels, l'agressivité et la rigueur défensive, on va avoir des surprises. On ne peut pas espérer un succès si on ne répond pas dans le combat. On doit être présents dans les duels aériens et au sol.
Ils sont très bons dans la récupération et contrôlent bien le porteur du ballon. Ils ont une présence physique impressionnante sur coup de pied arrêté. Ils peuvent te faire très mal en contre-attaque.

Comment être sûr qu'il n'y aura pas de relâchement après la large victoire face à Toulouse ?

Vahid Halilhodzic : J'ai donné un avertissement aux joueurs en leur disant qu'on n'avait encore rien fait. Chaque matin, je leur fais un petit discours pour les encourager à continuer. Amiens est devant nous au classement. Ce ne sera pas une surprise si on perd. Il ne faut pas qu'on se repose, il faut rester très réaliste sur notre position. J'ai dit aux garçons qu'ils avaient peut-être un peu plus de qualité technique mais sur le plan mental, sur le plan de la combativité, ils auront un adversaire très coriace qui joue chez lui avec ses supporters. Il faut être présent dans ce type de match.

Amiens SC - FC Nantes

11ème journée de Ligue 1 Conforama
Samedi 27 octobre 2018 à 20h
Stade de la licorne

Par J.J. & L.R.